La marche rapide, que des bienfaits !

Tous les spécialistes de la santé recommandent de marcher au moins 30 minutes par jour. Cela vous paraît impossible ? Pas de panique : l’objectif est facile à atteindre avec quelques bonnes idées qui font marcher sans forcer, parfois même sans s’en rendre compte. En avant, c’est le premier pas qui compte !

Marcher à un rythme soutenu, qu’est-ce que ça veut dire ?
A un rythme de 6 km/h, où l’enjambée se fait ample et fluide, la marche devient une activité physique à part entière.

La marche est accessible à tous (en l’absence de contre-indications médicales), ou pour ceux qui n’ont du sport qu’un vague souvenir, il suffit de s’y mettre progressivement en augmentant la distance au fur et à mesure. Ce qui compte, c’est la régularité !


Quels sont les bénéfices de la marche rapide ?

  • Affiner la silhouette et entretenir ses muscles : en marchant on brûle les graisses à petit feu. C’est l’endurance qui compte plutôt que la vitesse pour lutter co,tre  la cellulite.
  • Entretenir le cœur : elle le rend plus résistant, et permet de renforcer les parois des artères. Au fil de la pratique, on est moins essoufflé dans les efforts du quotidien (monter les escaliers, faire les courses…)
  • Se sentir mieux dans sa tête : comme pour tous les sports d’endurance douce, la marche est un super anti stress, on secrète des endorphines qui relaxent et on s’aère l’esprit, on pense à autre chose.

Comptez 3 mois de pratique pour bénéficier des avantages de la marche.

Quels sont les bons gestes ?

Commencez tout doux (10 min), puis augmentez le rythme progressivement. Tout dépend de la condition physique de chacun (surpoids, problèmes d’arthrose…). L’important, c’est la régularité semaine après semaine. Au début, il faut se motiver un peu, jusqu’à ce que l’habitude prenne le relais et que le plaisir s’installe !


Balancer des bras pour doper le pas : les coudes souples, les épaules détendues, les bras accompagnent le mouvement de la jambe opposée. On cherche le rythme et l’équilibre.


La respiration : elle doit être avant tout naturelle ! Trouvez le rythme qui vous convient sans être essoufflé.

 
Les étirements : après l’effort pensez à étirer en douceur les muscles derrière la jambe, ainsi que le devant de la cuisse, pour faciliter l’élimination de l’acide lactique, souvent responsable des crampes.


Marcher, un état d’esprit à partager


1) Penser sorties plage, montagne, campagne, forêt… 2) Pratiquez la marche en famille, entre amis, c’est plus sympa et motivant.

3) Enfin, les escaliers sont vos amis (adieu ascenseurs !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *